twitter google-plus facebook instagram pinterest Rechercher triangle-down Femme Actuelle Beauté-Addict Hellocoton Mon compte
Vous êtes sur la partie communautaire de Beauté Addict : Le Blog de Syrine2017

publié le 5 octobre 2017 Beauté

Photo ajoutée le 05/10/2017 à 12:28

Une chirurgie esthétique est acte médical ou un produit à commercialiser ?  Dans certains pays faire la publicité pour la chirurgie plastique est strictement interdit. Dans d’autres, la pub ne met pas en cause la conscience professionnelle du plasticien et ne nuit pas à la réputation de l’établissement esthétique.  La Coré du sud est l’un pays qui encouragent la réalisation des opérations esthétiques qu’elles soient pratiquées sur des adultes ou sur des adolescents.  Là où en va la chirurgie plastique est partout...

 Saoul est un quartier de la ville dédié à la chirurgie esthétique. Chaque année, des millions de Coréens, passent sous le scalpel pour traiter tous les défauts physiques qu’ils jugent disgracieux ou non conformes aux canons de la beauté. Les familles poussent leurs enfants à tenter le coup pour accéder à un meilleur travail ou pour faite un plus beau mariage. Lorsqu’un étudiant réussit l’examen d’entré à l’université, ses parents lui offrent un nouveau visage avant la rentrée…C’est enraciné dans la culture.

En Corée du Sud, le taux de chirurgie plastique se positionne en tête du classement mondial des interventions chirurgicales. Le traitement le plus populaire étant celui du débridage des yeux, un geste opératoire qui vise à occidentaliser le visage.  Le rabotage de mâchoire, et les chirurgies des seins sont aussi très demandés.

En Corée, la beauté est un critère de sélection professionnelle

En Coré, la chirurgie esthétique augmente vos chances professionnelles, raison pour laquelle beaucoup de jeunes changent de visage. Les établissements esthétiques proposent même à leurs patientes des visages types qui répondent aux critères de beautés exigés par les compagnies aériennes. D’après plusieurs témoignages, les diplômes en Corée du Sud n’assurent plus forcément la réussite sociale. Le visage doit se refaire et se parfaire au même titre que le CV. Retoucher, gommer, affiner sont des gestes esthétiques essentiels pour ne pas dire indispensables.

Photo ajoutée le 05/10/2017 à 12:27

La plupart des Coréens parlent fièrement de leurs interventions esthétiques. L’appétence pour la beauté s’est décomplexée. Parfaire son image physique n’est plus perçu comme un vice. Entre les plasticiens qui maitrisent les gestes chirurgicaux et les médias qui parlent quotidiennement des stars retouchées, la beauté est devenue incontestablement une valeur suprême.

 

 

2 votes 2 commentaires

Partagez cet article


Réagissez à l'article de Syrine2017

ALEXCHAMP

, le 5 octobre 2017 à 13:29

Coucou, ça fait peur tout ça, bisous

IIETOILEDEMERII

, le 5 octobre 2017 à 14:35

heureusement que chez nous c'est interdit ! c'est là qu'on voit les dérives ! c'est terriblement "laid" cette standardisation du visage ! et ou est l'individualité l et la beauté de chaque visage, ses traits particuliers ... beurk beurk beurk


Si vous avez un compte Addict, connectez-vous :

Identifiant

Mot de passe

Sinon, utilisez simplement le formulaire ci-dessous pour déposer votre commentaire :

Votre pseudo *

URL de votre site ou blog

Votre commentaire *

Afficher les commentaires


Beauté AddictBlogs B.A.Tous les BlogsParlons de la beauté En Corée du sud, la beauté est une valeur suprême