twitter google-plus facebook instagram pinterest Rechercher triangle-down Femme Actuelle Les Testeuses Hellocoton Mon compte
Vous êtes sur la partie communautaire de Beauté Addict : Le Blog de Nora490

publié le 13 juin 2009 Divers › Mode
LE CAFTAN MAROCAIN +VENTE OU LOCATION+ VOIR LES PHOTOS


LE CAFTAN MAROCAIN

Le caftan (que les marocains nomment aussi takchita pour la version légère et moderne ) est un des divers composants du patrimoine vestimentaire marocain (comme la Jellaba, le Jabador, le tchamir, le taj fassi, les " chedda " des femmes du Nord....). Il était porté par les femmes citadines et les femmes du milieu rural, qu'elles soient de confessions juive ou musulmane.

Le caftan marocain est considéré comme traditionnel du pays car il réunit les points suivants :

  • il est issu du lien historique entre ce pays et l'Espagne arabo-andalouse
  • ses caractéristiques sont spécifiques du pays
  • des caftans ordinaires et d'apparat furent portés de façon continue sur des siècles un peu partout dans le royaume
  • il fut porté de façon quotidienne principalement par des femmes citadines et rurales, juives et musulmanes.

Les caftans légers sont des vêtements d'intérieur alors que les caftans épais sont des vêtements d'extérieur comme le Haik (vêtement du Maghreb)ou la Jellaba ( sorte de manteau traditionnel marocain masculin long avec capuche que les marocaines reprendront pour des raisons pratiques et féminiseront). C'est en milieu citadin et/ou dans les familles aisées qu'on trouve les caftans d'apparat les plus aboutis.

Les tenues traditionnelles des judéo-marocaines diffèrent entre elles et de celles de leurs compatriotes musulmanes sur quelques points de détails selon les régions ( motifs ou inscriptions sur les bijoux ou coiffe ); Les judéo-marocaines possèdent deux types de tenues longues nommées El Kesoua ( ou Keswa ou Kswa) El Kbira : une version jupe longue et veste courte et une version caftan ; ces deux versions ont une ceinture et auraient été initialement portées par les musulmanes et les juives chassées d'Andalousie et installées au Maroc. Les Kesoua el Kbira ( également revisitées par des stylistes marocains) ne sont aujourd'hui portées que par les judéo-marocaines lors de la cérémonie du Henné (voir liens externes).

Depuis quelques années certains stylistes visionnaires commencent à créer des caftans marocains de forme manteau ou 3/4 pour hommes, comme entre autres le styliste Si Mohamed Lakhdar . Ces caftans pour hommes sont visibles sur différents sites généralistes complets et didactiques (tel que par exemple MarocFashion ou Femmes du Maroc) ou sur des sites de stylistes.


Ces caftans de haute couture sont actuellement exportés vers tous les pays du monde du fait de la créativité et de perspicacité des stylistes essentiellement d'origine marocaine ou franco-marocaine (tel que Albert Oiknine, Fadilah Berrada, Hassan Tamer, Karim Tassi, Mohammed Elamine Mrani, Najia Abadi, Salima Abdelwahad, Zahra Yaakoubi etc..). Son succès international s'explique aussi par l'ouverture des créateurs à différentes influences : grecque, romaine, espagnol, française, écossaise, asiatique, indienne etc....dans le choix de certains motifs ou couleurs et dans le choix de tissus modernes actuels.

Aujourd'hui de nombreuses personnalités internationales des Arts et Spectacles portent des caftans marocains( Adriana Karembeu, Susan Sarandon, Catherine Deneuve, Sharon Stone, Victoria Avril, Noemie Campbell, Emmanuelle Béart, Sigourney Weaver, José Garcia, Léonardo Di Caprio etc ...)


Les défilés des créations faites sur un thème ( bien qu'elles soient parfois éloignées du caftan traditionnel) jouent un rôle important dans la recherche de nouvelles inspirations ; ainsi le styliste peut sortir du schéma routinier conventionnel et donner cours à son imagination et, de là explorer de nouvelles pistes créatrices. Les stylistes pourront ensuite adapter ces pistes novatrices aux caftans classiques qu'ils commercialisent tout le reste de l'année.

Au Maroc il existe différentes sortes de ceintures :

  • le Hazem traditionnel (pièce d'étoffe longue et large pouvant monter de la taille au sternum)
  • la mdamma en tissu épais et en argent
  • la mdamma pièce de bijouterie
  • la mdamma rigide en corset( version marocaine haute couture du Hazem traditionnel ou de la mdamma)
  • des ceintures en cuir
  • ceinture berbèro-marocaine en cordelettes tressée utilisée dans les créations caftan: musée Bargoin .

Au Maroc le Hazem et la mdamma d'apparat se mettaient traditionnellement au dessus du caftan pour être visibles alors que son équivalent ( appelé foutah) dans les pays de l'ancien empire ottoman se plaçait traditionnellement à la taille en dessous du caftan sur une soutane ou à la base d'un pantalon( zéroual).

Dan le nord du Maroc et en Kabylie, le terme foutah désigne aussi une pièce d'étoffe dépliée et serrée à la taille servant de jupe ou de tablier.La foutah des marocaines du Nord ont un imprimé andalou et la foutah kabyle a un imprimé berbère, qui varie selon les tribus ou régions de Kabylie.

En plus de leur aspect esthétique dans les tenues d'apparat, les ceintures larges marocaines avaient différentes fonctions : le maintien du dos, le maintien du ventre des femmes enceintes, le transport et le maintien du bébé dans le dos libérant les mains pour les taches quotidiennes.


Dans le royaume, de nos jours encore, l'argent est le métal le plus utilisé en bijouterie avec les pierres semi-précieuses et le plus porté par la population ( en particulier rurale); L'or et les pierres précieuses ont été pendant très longtemps l'apanage d'une minorité ( en particulier citadine). Du fait de son coût, l'utilisation la plus fréquente de l'or et des pierres précieuses a longtemps limitée à la fabrication de petites pièces de bijouterie ( bagues, boucles d'oreilles, bracelets, petites broches....). Le cuivre et divers alliages servent essentiellement à la fabrication d'objets usuels ou décoratifs.


La MDAMMA en métal précieux
, à la fois ceinture et bijou de tradition marocaine, est faite soit en argent, soit plaqué or soit en or ciselé et incrustée de pierres précieuses ou semi précieuses. Les marocaines continuent à acheter cette MDAMMA ( dont la façonnage ne cesse d'évoluer sous l'impulsion de la haute couture) pour faire face aux coups du sort ( investissement) et aussi pour montrer leur qualité de bonne gestionnaire ou leur réussite sociale au moment des cérémonies de mariage ou d'événements importants . Comme le hazem, elle gagnera récemment certaines tenues traditionnelles maghrébines ou arabo-musulmanes, à la satisfaction des artisans bijoutiers du Maroc qui voit là une reconnaissance de leur savoir faire ancestral. Les créations récentes effectuées par ces artisans bijoutiers sur la mdamma marocaine des Chedda ( ou shedda ou lebssa Chamalia: robes de marées des femmes de Tanger, Tétouan, Chefchaouen et Oujda et tenue des musiciennes andalouses de Tétouan et Chefchaouen) témoignent de ce savoir faire.


La MDAMMA de bijouterie est la ceinture emblématique des marocaines (en particulier des grandes villes) pour lesquelles il est inconcevable d'aller à une fête ou à une cérémonie sans ce précieux symbole du "capitalisme" marocain.Pendant des décennies, dans les mariages ou les rencontres inter-maghrébines, les femmes marocaines étaient reconnaissables à leur mdamma en or ou en argent. Cette ceinture passe d'Oujda ( ville minière où de nombreux tlemceniens et oranais viendront pour faire fortune) vers le villes voisines d'Algérie où elle gagne en premier lieu les tenues de Tlemcen et d'Oran ; de plus, des marocains de l'Ouest marocain s'étaient installés dans l'Est algérien vers le milieu du XXe siècle ; ces ceintures ont en effet, le style bijouterie pratiqué au Maroc à partir du milieu du XXe siècle (voir sites de galeristes ou d'antiquaires).


Cette MDAMMA en métal a été reprise par des stylistes européens qui l'ont réactualisée avec succès en direction des jeunes filles occidentales en utilisant des éléments en métal moins précieux (étain, cuivre...) plus léger et plus moderne avec des graphismes occidentalisés sur les médaillons. Récemment, des bijoutiers kabyles la reprendront et la façonneront en argent et selon leur tradition ornementale. Ainsi, on peut parfois voir cette mdamma en argent parée les tenues traditionnelles kabyles qui initialement ne comportent ni large ceinture ni de ceinture en métal précieux (voir liens externes).


Le Maroc étant un pays internationalement connu pour le travail du cuir et des peaux avec pour pôles les villes de Marrakech, Fez et Tétouan (surnommée la petite Fez), la
maroquinerie va naturellement investir les créations. En outre, le pays de la fantasia ne pouvait oublier l'utilisation d'armes de fantaisie dans les tenues : ainsi, certains caftans incorporent des poignards maures cousus sur le corset.


Le caftan du Maroc ainsi que d'autres formes de vêtements marocains ( comme la Jellaba ) ont inspiré des stylistes du monde occidental (dont Yves Saint Laurent, Kenzo, JP Gautier, Christian Lacroix......) et du Maghreb (en Tunisie tel que
Faouzia Frad ) selon leur sensibilité, les influences, les goûts, les graphismes, et les traditions propres à leur pays ; ainsi, on peut voir ici et là des reprises de certains éléments et/ou de la ceinture du caftan marocain dans diverses créations vestimentaires maghrébines ou arabo-musulmanes récentes (comme c'est souvent le cas dans le monde international de la mode) ; en effet, dans le monde de l'art, le créateur est sensible à son environnement et, contrairement au plagiaire, valide aux yeux du monde sa création personnelle en indiquant ses sources d'inspiration.


Le succès des défilés de caftans en Amérique, en Europe, en Asie et dans divers pays arabo-musulmans fera naitre chez des couturières et stylistes du monde arabe ( Jordanie, Égypte, Liban, Émirats arabes unis....) l'envie de revoir leurs vêtements traditionnels pour en faire des tenues de haute couture à destination des femmes contemporaines du monde entier.


L'ouverture du royaume et les exigences de qualité du marché international vont impulser un vent de créativité soufflant depuis plusieurs années sur la mode marocaine et sur d'autres secteurs d'activités du pays ( la bijouterie, la chaussure, les cosmétiques, le
tatouage au henné, l'art du zellige, la décoration d'intérieur, l'artisanat etc..) créant ainsi un style que les américains dénomment


Le caftan (que les marocains nomment aussi takchita pour la version légère et moderne ) est un des divers composants du patrimoine vestimentaire
marocain (comme la Jellaba, le Jabador, le tchamir, le taj fassi, les " chedda " des femmes du Nord....). Il était porté par les femmes citadines et les femmes du milieu rural, qu'elles soient de confessions juive ou musulmane.

Le caftan marocain est considéré comme traditionnel du pays car il réunit les points suivants :

  • il est issu du lien historique entre ce pays et l'Espagne arabo-andalouse
  • ses caractéristiques sont spécifiques du pays
  • des caftans ordinaires et d'apparat furent portés de façon continue sur des siècles un peu partout dans le royaume
  • il fut porté de façon quotidienne principalement par des femmes citadines et rurales, juives et musulmanes.

Les caftans légers sont des vêtements d'intérieur alors que les caftans épais sont des vêtements d'extérieur comme le Haik (vêtement du Maghreb)ou la Jellaba ( sorte de manteau traditionnel marocain masculin long avec capuche que les marocaines reprendront pour des raisons pratiques et féminiseront). C'est en milieu citadin et/ou dans les familles aisées qu'on trouve les caftans d'apparat les plus aboutis.

Les tenues traditionnelles des judéo-marocaines diffèrent entre elles et de celles de leurs compatriotes musulmanes sur quelques points de détails selon les régions ( motifs ou inscriptions sur les bijoux ou coiffe ); Les judéo-marocaines possèdent deux types de tenues longues nommées El Kesoua ( ou Keswa ou Kswa) El Kbira : une version jupe longue et veste courte et une version caftan ; ces deux versions ont une ceinture et auraient été initialement portées par les musulmanes et les juives chassées d'Andalousie et installées au Maroc. Les Kesoua el Kbira ( également revisitées par des stylistes marocains) ne sont aujourd'hui portées que par les judéo-marocaines lors de la cérémonie du Henné (voir liens externes).

Depuis quelques années certains stylistes visionnaires commencent à créer des caftans marocains de forme manteau ou 3/4 pour hommes, comme entre autres le styliste Si Mohamed Lakhdar . Ces caftans pour hommes sont visibles sur différents sites généralistes complets et didactiques (tel que par exemple MarocFashion ou Femmes du Maroc) ou sur des sites de stylistes.


Ces caftans de haute couture sont actuellement exportés vers tous les pays du monde du fait de la créativité et de perspicacité des stylistes essentiellement d'origine marocaine ou franco-marocaine (tel que Albert Oiknine, Fadilah Berrada, Hassan Tamer, Karim Tassi, Mohammed Elamine Mrani, Najia Abadi, Salima Abdelwahad, Zahra Yaakoubi etc..). Son succès international s'explique aussi par l'ouverture des créateurs à différentes influences : grecque, romaine, espagnol, française, écossaise, asiatique, indienne etc....dans le choix de certains motifs ou couleurs et dans le choix de tissus modernes actuels. Aujourd'hui de nombreuses personnalités internationales des Arts et Spectacles portent des caftans marocains( Adriana Karembeu, Susan Sarandon, Catherine Deneuve, Sharon Stone, Victoria Avril, Noemie Campbell, Emmanuelle Béart, Sigourney Weaver, José Garcia, Léonardo Di Caprio etc ...)


Les défilés des créations faites sur un thème ( bien qu'elles soient parfois éloignées du caftan traditionnel) jouent un rôle important dans la recherche de nouvelles inspirations ; ainsi le styliste peut sortir du schéma routinier conventionnel et donner cours à son imagination et, de là explorer de nouvelles pistes créatrices. Les stylistes pourront ensuite adapter ces pistes novatrices aux caftans classiques qu'ils commercialisent tout le reste de l'année.

Au Maroc il existe différentes sortes de ceintures :

  • le Hazem traditionnel (pièce d'étoffe longue et large pouvant monter de la taille au sternum)
  • la mdamma en tissu épais et en argent
  • la mdamma pièce de bijouterie
  • la mdamma rigide en corset( version marocaine haute couture du Hazem traditionnel ou de la mdamma)
  • des ceintures en cuir
  • ceinture berbèro-marocaine en cordelettes tressée utilisée dans les créations caftan: musée Bargoin .

Au Maroc le Hazem et la mdamma d'apparat se mettaient traditionnellement au dessus du caftan pour être visibles alors que son équivalent ( appelé foutah) dans les pays de l'ancien empire ottoman se plaçait traditionnellement à la taille en dessous du caftan sur une soutane ou à la base d'un pantalon( zéroual).

Dan le nord du Maroc et en Kabylie, le terme foutah désigne aussi une pièce d'étoffe dépliée et serrée à la taille servant de jupe ou de tablier.La foutah des marocaines du Nord ont un imprimé andalou et la foutah kabyle a un imprimé berbère, qui varie selon les tribus ou régions de Kabylie.

En plus de leur aspect esthétique dans les tenues d'apparat, les ceintures larges marocaines avaient différentes fonctions : le maintien du dos, le maintien du ventre des femmes enceintes, le transport et le maintien du bébé dans le dos libérant les mains pour les taches quotidiennes.

Dans le royaume, de nos jours encore, l'argent est le métal le plus utilisé en bijouterie avec les pierres semi-précieuses et le plus porté par la population ( en particulier rurale); L'or et les pierres précieuses ont été pendant très longtemps l'apanage d'une minorité ( en particulier citadine). Du fait de son coût, l'utilisation la plus fréquente de l'or et des pierres précieuses a longtemps limitée à la fabrication de petites pièces de bijouterie ( bagues, boucles d'oreilles, bracelets, petites broches....). Le cuivre et divers alliages servent essentiellement à la fabrication d'objets usuels ou décoratifs.

La MDAMMA en métal précieux, à la fois ceinture et bijou de tradition marocaine, est faite soit en argent, soit plaqué or soit en or ciselé et incrustée de pierres précieuses ou semi précieuses. Les marocaines continuent à acheter cette MDAMMA ( dont la façonnage ne cesse d'évoluer sous l'impulsion de la haute couture) pour faire face aux coups du sort ( investissement) et aussi pour montrer leur qualité de bonne gestionnaire ou leur réussite sociale au moment des cérémonies de mariage ou d'événements importants . Comme le hazem, elle gagnera récemment certaines tenues traditionnelles maghrébines ou arabo-musulmanes, à la satisfaction des artisans bijoutiers du Maroc qui voit là une reconnaissance de leur savoir faire ancestral. Les créations récentes effectuées par ces artisans bijoutiers sur la mdamma marocaine des Chedda ( ou shedda ou lebssa Chamalia: robes de marées des femmes de Tanger, Tétouan, Chefchaouen et Oujda et tenue des musiciennes andalouses de Tétouan et Chefchaouen) témoignent de ce savoir faire.

La MDAMMA de bijouterie est la ceinture emblématique des marocaines (en particulier des grandes villes) pour lesquelles il est inconcevable d'aller à une fête ou à une cérémonie sans ce précieux symbole du "capitalisme" marocain.Pendant des décennies, dans les mariages ou les rencontres inter-maghrébines, les femmes marocaines étaient reconnaissables à leur mdamma en or ou en argent. Cette ceinture passe d'Oujda ( ville minière où de nombreux tlemceniens et oranais viendront pour faire fortune) vers le villes voisines d'Algérie où elle gagne en premier lieu les tenues de Tlemcen et d'Oran ; de plus, des marocains de l'Ouest marocain s'étaient installés dans l'Est algérien vers le milieu du XXe siècle ; ces ceintures ont en effet, le style bijouterie pratiqué au Maroc à partir du milieu du XXe siècle (voir sites de galeristes ou d'antiquaires).

Cette MDAMMA en métal a été reprise par des stylistes européens qui l'ont réactualisée avec succès en direction des jeunes filles occidentales en utilisant des éléments en métal moins précieux (étain, cuivre...) plus léger et plus moderne avec des graphismes occidentalisés sur les médaillons. Récemment, des bijoutiers kabyles la reprendront et la façonneront en argent et selon leur tradition ornementale. Ainsi, on peut parfois voir cette mdamma en argent parée les tenues traditionnelles kabyles qui initialement ne comportent ni large ceinture ni de ceinture en métal précieux (voir liens externes).

Le Maroc étant un pays internationalement connu pour le travail du cuir et des peaux avec pour pôles les villes de Marrakech, Fez et Tétouan (surnommée la petite Fez), la maroquinerie va naturellement investir les créations. En outre, le pays de la fantasia ne pouvait oublier l'utilisation d'armes de fantaisie dans les tenues : ainsi, certains caftans incorporent des poignards maures cousus sur le corset.

Le caftan du Maroc ainsi que d'autres formes de vêtements marocains ( comme la Jellaba ) ont inspiré des stylistes du monde occidental (dont Yves Saint Laurent, Kenzo, JP Gautier, Christian Lacroix......) et du Maghreb (en Tunisie tel que Faouzia Frad ) selon leur sensibilité, les influences, les goûts, les graphismes, et les traditions propres à leur pays ; ainsi, on peut voir ici et là des reprises de certains éléments et/ou de la ceinture du caftan marocain dans diverses créations vestimentaires maghrébines ou arabo-musulmanes récentes (comme c'est souvent le cas dans le monde international de la mode) ; en effet, dans le monde de l'art, le créateur est sensible à son environnement et, contrairement au plagiaire, valide aux yeux du monde sa création personnelle en indiquant ses sources d'inspiration.

Le succès des défilés de caftans en Amérique, en Europe, en Asie et dans divers pays arabo-musulmans fera naitre chez des couturières et stylistes du monde arabe ( Jordanie, Égypte, Liban, Émirats arabes unis....) l'envie de revoir leurs vêtements traditionnels pour en faire des tenues de haute couture à destination des femmes contemporaines du monde entier.

L'ouverture du royaume et les exigences de qualité du marché international vont impulser un vent de créativité soufflant depuis plusieurs années sur la mode marocaine et sur d'autres secteurs d'activités du pays ( la bijouterie, la chaussure, les cosmétiques, le tatouage au henné, l'art du zellige, la décoration d'intérieur, l'artisanat etc..) créant ainsi un style que les américains dénomment Moroccan Chic

0 vote 9 commentaires

Partagez cet article


Réagissez à l'article de Nora490

Ganache

, le 13 juin 2009 à 16:20

Merci toi aussi passe un bon week end Bisous !!!

lilmel04

, le 14 juin 2009 à 21:19

Salut, Merci beaucoup pour le commentaire !!! C'est super beau le caftan ! J'aime beaucoup !Bonne soirée bisou

zazie

, le 15 juin 2009 à 01:08

Superbe exposé sur le kaftan, je te laisse également un vote !

zazie

, le 15 juin 2009 à 13:27

Merci Nora !Bonne journée à toi.Bisous

eleocleo

, le 15 juin 2009 à 19:18

Super intéressant....mais rien ne vaut de voir de ses propres yeuxmerci pour le com'A plus,

gmelin

, le 15 juin 2009 à 20:16

hola que de lecture, j'avoue que je n'ais pas tout lu, pour la photo : la vache c'est en bas à droite de l'image

aaliyah3840

, le 15 juin 2009 à 20:23

Je ne connaissais pas le caftan mais c'est drôlement joli sur la photo.Merci pour ton commentaire , eh oui le sang sauve des vies chaque jour!!!Bises.

fanfantiti

, le 15 juin 2009 à 20:41

c'est un garcon , c clair quavec le lit rose derniere on pourrait dire que cest une fille mais cest le lit a sa tata.

bewinnie

, le 16 juin 2009 à 15:40

C'est impressionnant toutes ces infos que tu nous donnes (savon noir, henné, etc.) et très intéressant ! Merci de nous faire partager ta culture !!! ça fait drôlement de bien !!!!!


Si vous avez un compte Addict, connectez-vous !

Sinon, utilisez simplement le formulaire ci-dessous pour déposer votre commentaire :

Votre pseudo *

URL de votre site ou blog

Votre commentaire *

Afficher les commentaires


D'autres articles pouvant vous intéresser :

REINE DE MODE A 13 ANS !!!

Tavi Gevinson, la "débutante de la mode" comme veut nous le faire croire le nom de son blog ultra médiatisé, Style Rookie , est actuellement au centre de toutes les attentions dans le cercle très privé et tant convoité de la mode. La demoiselle, qui n'est âgée que de treize ans, a su...

Quelles sont vos sites shopping mode (online) préférés?

Bonjour les b.a, J'espère que vous avez passé un bon week end. Je suis à la recherche de sites internet shoponline d'articles mode (vêtement/Chaussures et accessoires) avec un bon rapport qualité/Prix. J'ai séléctionné qlq uns et j'aimerais avoir votre avis, si vous avez déjà testé car...

Caftans de rêve

Bonjour les filles, Bientôt le week end, couraaage !! Je vous propose de jolis caftans 1 ou 2 pièces brodés à la main au Maroc. Très bon rapport qualité/Prix. Chaque pièce est unique. (Pas de modèle en doublon ou même couleur). Pour plus d'infos, envoyez moi des MP. Bisous. Nora

Caftans de rêve

Bonjour les filles, Bientôt le week end, couraaage !! Je vous propose de jolis caftans 1 ou 2 pièces brodés à la main au Maroc. Très bon rapport qualité/Prix. Chaque pièce est unique. (Pas de modèle en doublon ou même couleur). Pour plus d'infos, envoyez moi des MP. Bisous. Nora

Beauté AddictBlogs B.A.Tous les BlogsTendancesCaftans de rêve